Les industries du futur par Alec Ross

The Industries of the Future n’est pas un très bon livre. Probablement parce qu’il essaie de parler de l’avenir et personne ne peut le prédire. Mais il a quelques mérites que je vais décrire à la fin …

Pire encore, je pense que ce n’est pas une analyse aussi précise que The Innovation Illusion de Fredrik Erixon et Bjorn Weigel. Pourquoi une telle affirmation? Permettez-moi de citer un exemple. Pour montrer le potentiel des robots dans l’avenir, Ross nous rappelle que Foxcon déclara en 2011 que cette entreprise aurait installé un million de robots en 2015. (Voir par exemple Foxconn remplacera ses travailleurs avec 1 million de robots dans 3 ans). Ross ajoute même que Foxconn avait déjà installé 300’000 robots. Erixon et Weigel ont des vues différentes et expliquent que Foxconn n’avait même pas installé 50’000 robots en 2015. Alors qui a raison? J’ai fait quelques recherches et tous les médias mentionne 40’000 robots seulement en 2016 … (voir Foxconn a installé 40’000 robots – face à un objectif initial de 1 million de robots). Lorsque vous voulez parler de l’avenir, vous devez être précis sur le présent …

Maintenant, son chapitre La géographie des marchés futurs fournit une réflexion intéressante. La Silicon Valley a été le centre de l’innovation high-tech depuis près de 50 ans. Beaucoup de régions ont essayé de la copier, sans beaucoup de succès. Mais de nombreuses régions ont des compétences sectorielles telles que Boston pour la biotechnologie, Israël pour la sécurité, le Japon, la Corée du Sud ou l’Allemagne pour la robotique, etc. Si ces régions tirent parti des innovations futures, elles continueront à être des leaders. Sinon, des nerds de 20 ans ou plus sans aucune expertise sectorielle, mais avec un fort esprit entrepreneurial et beaucoup de savoir-faire technique prendront le relais. Ross fournit des exemples, mais il suffit de regarder ce qu’Elon Musk a fait pour l’industrie des paiements (PayPal), l’industrie automobile (Tesla) et l’industrie aérospatiale (SpaceX). La Silicon Valley possède une énorme expérience dans le «scale-ups» et ne la perdra pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *