Les monstres optimistes

« Que sont les monstres optimistes ? » Je dis: « Ce sont peut-être des choses nées un peu avant leur temps; quand on ne sait pas si l’environnement est assez prêt pour eux. » Hopeful Monsters, de Nicholas Mosley [P. 71]

Les monstres optimistes pourraient être des startups, mais Hopeful Monsters est un roman, un roman merveilleux écrit en 1990 et que je lis une deuxième fois ces jours-ci. Je l’avais lu dans un autre siècle, quand il n’y avait que des livres en papier et que les librairies indépendantes existaient encore. Je l’avais acheté dans la défunte Black Oak Books de Berkeley, Californie.

Bruno tendit les mains vers les flammes et leur parla dans un langage inintelligible. Minna dit: ‘Que dis-tu au feu?’
Bruno dit: ‘Je dis « Allez! Fais comme je dis ou je te punirai! »‘
Minna dit: ‘Et que fait-il?’
Bruno dit: ‘Ce qu’il veut.’

les trois premiers chapitres commencent ainsi:
Chapitre I – si nous devons survivre dans l’environnement que nous avons fait pour nous-mêmes, pouvons-nous être suffisamment monstrueux pour saluer notre situation?
Chapitre II – si on parle d’un environnement dans lequel l’acceptation des paradoxes pourrait se reproduire, cela peut se produire dans une serre anglaise, je suppose, ainsi que dans un melting-pot des rues de Berlin.
Chapitre III – si, pour des raisons de changement, l’ancien territoire doit être détruit, une ou deux graines cachées, que de terribles occasions pendant ces années!

Je n’avais jamais lu un roman qui mélange la philosophie et la science avec de belles histoires. Pas une lecture facile. Je ne suis pas sûr que ce soit un chef-d’œuvre non plus, mais peut-être…

PS: à ma connaissance, ce roman n’a jamais été traduit bien qu’il ait reçu le prix Whitbread – Whitbread Book Award – en 1990.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *