Licences et start-up universitaires

Il est un débat passionné et semble-t-il sans solution: que peut demander une université à une start-up en échange d’une licence de la propriété intellectuelle générée dans ses murs? Il y a la célèbre comparaison entre Google et Yahoo. Google est une spin-off officielle de Stanford et l’université aura gagné $336M en vendant les actions qu’elle possédait alors que Yahoo était considéré comme un hobby des fondateurs si bien qu’aucune propriété intellectuelle n’appartenait à Stanford. Toutefois, l’un des fondateurs de Yahoo a fait un don de $75M à son Alma Mater.

Y a-t-il donc une licence standard entre université et start-up? La réponse est loin d’être claire mais le pdf joint (en anglais) sera peut-être utile. J’ai fait quelques recherches sur le web et j’ai trouvé quelques données, essentiellement américaines. J’ai aussi essayé de trouver les arguments pour et contre de telles licences. Le débat reste ouvert et je ne crois pas à un accord général à court terme. J’espère que la contribution sera utile.

1 réflexion sur « Licences et start-up universitaires »

  1. Ping : Start-Up : le livre » Blog Archive » Licences et start-up universitaires - la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.