Si vous ne m’aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus

Magnifique interview ce matin de Sandrine Bonnaire sur France Culture, grande actrice française. Il faut l’écouter parler d’authenticité.

Dans un passage sur Pialat qui a découvert l’actrice dans un casting où elle accompagnait sa sœur, elle explique que le metteur en scène lui a appris à durer en fuyant l’artifice. Et d’ajouter qu’elle a en foi en l’homme mais que l’homme est aussi mauvais. Optimisme et pessimisme.

Lorsque Pialat avait reçu la palme d’or à Cannes en 1987, il avait eu cette phrase: « Si vous ne m’aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *