Une mise à jour majeure : plus de 700 startups

Je compile régulièrement des données sur les startups, principalement lorsqu’elles déposent un dossier d’entrée en bourse (généralement des documents S-1 ou 424B4 sur Nasdaq). Grâce à une ruée de tels dépôts cette année (malgré le covid) mais aussi en revisitant des dépôts plus anciens grâce à la superbe base de données de Jay Ritter, comptant plus de 11000 introductions en bourse depuis 1975, j’ai pu récemment augmenter ma propre base de données (beaucoup plus petite) de tables de capitalisation à 716 anciennes startups technologiques (contre 600 startups en avril dernier). Il s’agit d’une augmentation d’environ 20%, c’est donc une mise à jour assez importante. Voici le document de tous les capitalisations individuelles :
Equity List – Lebret – Nov2020

Vous préférerez peut-être télécharger le pdf. Et avant de lire le reste de l’article, vous pourriez être intéressé par l’analyse des 600 startups en avril dernier: données mises à jours sur 600 (anciennes) startups

Je ne vais pas reprendre dans les détails l’analyse des données qui serait sans doute similaire aux 600 startups d’avril dernier. Vous trouverez toutes les statistiques à partir de la page 729 du pdf. L’évolution des chiffres par période de 5 ans est frappante. Elle montre sans doute en partie l’évolution de l’importance de la technologie mais sans doute aussi l’importance du capital-risque dans les stratégies de croissance. Pour le meilleur et pour le pire comme je le disais dans mon article précédent (en anglais seulement) et comme l’a très bien dit Philippe Labouchère dans Le Temps : Ces méga-investissements qui déforment la réalité

Ne vous laissez pas tromper par la baisse de la période 2015. Ces très jeunes entreprises qui ont déposé une dossier d’inscription en bourse sont pour la plupart des entreprises de biotechnologie dont la dynamique est légèrement différente. Les sociétés informatiques qui dentreront en bourse dans les prochaines années seront intéressantes à analyser: on verra si la tendance se poursuit ou s’effondre …

Un dernier élément. Sur les 716 entreprises, 274 ont été acquises et 383 sont toujours publiques. La valeur moyenne des fusions-acquisitions est de 3 milliards de dollars et la médiane de 600 millions de dollars (rappelez-vous que les statistiques des startups ne sont pas gaussiennes mais suivent une loi de puissance, une sorte de situation de « winner takes all »). Voici la liste des acquéreurs d’au moins deux sociétés:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.